Cabinet Bibal
Cabinet Bibal

Table des matières - L'évaluation du préjudice corporel

Table des matières
L’évaluation du préjudice corporel

Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VII

Liste des principales abréviations .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IX

Préface de la 19e édition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XIII

Avant-propos ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XV

Pouvoir d’achat de l’euro et du franc (en corrigeant de l’inflation) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XVII

Sommaire .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XIX

PREMIÈRE PARTIE

QUESTIONS PREMIÈRES

CHAPITRE 1 : LA RÉPARATION INTÉGRALE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

SECTION 1 : VALEUR DU PRINCIPE DE RÉPARATION INTÉGRALE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

§ 1. – Valeur normative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

§ 2. – Singularité de la réparation intégrale en cas d’atteinte corporelle . . . . . . . . . . ……. . . . . 8

SECTION 2 : LA PORTÉE DU PRINCIPE DE RÉPARATION INTÉGRALE . . . . . . . . . . . . . . . .10

SOUS-SECTION 1 : PORTÉE OBJECTIVE : : LA RECHERCHE D’UNE EXACTITUDE : INDEMNITAIRE . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

§ 1. – Principe de non-cumul des indemnités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11

§ 2. – Évaluation au jour du jugement ou de la transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

SOUS-SECTION 2 : PORTÉE SUBJECTIVE : LA RECHERCHE : D’UNE RESTAURATION INDIVIDUELLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

§ 1. – Principe de prohibition des contraintes induites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

A. – L’absence de toute obligation de la victime de limiter son préjudice

dans l’intérêt du responsable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . …. . 15

B. – Le principe de libre disposition et de non-affectation des indemnités . . . . . . . . . . . . . . . . 18

§ 2. – Principe de personnalisation de la réparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21

A. – Prohibition de l’évaluation forfaitaire .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

B. – L’attention aux spécificités catégorielles des victimes…… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

1° Les personnes cérébro-lésées ………. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

2° Les personnes en état végétatif ………. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

3° Les victimes d’agressions sexuelles ……….. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

4° Les victimes de terrorisme et de catastrophes collectives . ………………... . . . . . . . . . . . . 25

5° Les victimes de contamination par l’amiante . . . ……………. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26

6° Les enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27

7° Les personnes âgées ….. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 29

CHAPITRE 2 : LE DOMMAGE CORPOREL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

SECTION 1 : VARIABILITÉ DU DOMMAGE CORPOREL : L’EFFET DU TEMPS . . . . . . . . . . 32

§ 1. – La consolidation du dommage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

A. – Définition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

B. – Incidences diverses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33

1° Une césure entre les postes de préjudice. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

2° Une différenciation nécessaire de la date de liquidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

§ 2. – Les cas d’évolution post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 35

A. – L’amélioration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35

B. – L’aggravation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36

SECTION 2 : COMPLEXITÉ DU DOMMAGE CORPOREL : LES INTERACTIONS SÉQUELLAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

§ 1. – La question de l’état antérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

§ 2. – Les infirmités multiples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42

CHAPITRE 3 : L’EXPERTISE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45

SECTION 1 : INSTRUMENTS MÉDICO-LÉGAUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

§ 1. – Barèmes médicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

§ 2. – Échelles et notices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

SECTION 2 : PROCESSUS EXPERTAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

§ 1. – La diversité des situations d’expertise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49

A. – Variété des missions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

B. – Multiplicité des intervenants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50

§ 2. – Le déroulement de l’expertise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54

A. – La phase préalable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54

B. – La réunion d’expertise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55

C. – Les suites de la réunion d’expertise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

CHAPITRE 4 : L’APPRÉCIATION SOUVERAINE DES JUGES DU FOND . . . . . . . . . . . . . . . 59

DEUXIÈME PARTIE

LE PRÉJUDICE EN CAS DE BLESSURES

CHAPITRE 1 : PRÉJUDICES PATRIMONIAUX SUBIS PAR LE BLESSÉ . . . . . . . . . . . . . . . . 67

SECTION 1 : PRÉJUDICES PATRIMONIAUX TEMPORAIRES (AVANT CONSOLIDATION) . .67

§ 1. – Dépenses de santé avant consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68

§ 2. – Frais divers avant consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72

§ 3. – Tierce personne avant consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77

A. – Définitions et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78

C. – Techniques d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78

2° Méthodes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80

§ 4. – Préjudice professionnel avant consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

a) Cas des salariés et assimilés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87

b) Cas des non-salariés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88

c) Cas des demandeurs d’emploi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88

d) Incidence professionnelle avant consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 89

2° Méthode de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

a) Formule de calcul des pertes de revenus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89

b) Exemple chiffré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90

§ 5. – Préjudice scolaire, universitaire ou de formation avant consolidation . . . . . . . . . . . . . 93

SECTION 2 : PRÉJUDICES PATRIMONIAUX PERMANENTS (POST-CONSOLIDATION) . . .94

§ 1. – Dépenses de santé post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

2° Méthodes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

§ 2. – Frais de logement adapté post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110

1° Les principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110

2° Méthodes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112

§ 3. – Frais de véhicule adapté post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .117

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

2° Méthodes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . 120

a) Première méthode : méthode des arrérages annuels immédiats

(avec capitalisation à la liquidation) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

b) Seconde méthode : méthode de la dépense nécessaire (avec capitalisation

différée) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 121

§ 4. – Tierce personne post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124

A. – Définitions et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

2° Quelques cas particuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .128

a) Les traumatisés crâniens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128

b) Les enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128

c) Les personnes âgées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129

d) Les blessés séjournant en institution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129

e) Les conjoints, concubins, partenaires d’un pacte de solidarité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130

f ) Les victimes de faute inexcusable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

3° Méthodes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

§ 5. – Pertes de gains professionnels post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .137

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

1° Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 138

2° Méthode de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142

§ 6. – Incidence professionnelle post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151

1° Principes généraux : préalables médico-légaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151

2° Évaluation en cas de reprise du travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

a) Les frais de reclassement professionnel, de formation ou de changement de poste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155

b) La question de l’évaluation de la perte de droits à la retraite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155

3° En cas d’impossibilité totale de travailler : « le corps désoeuvré » . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157

4° Quelques cas particuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159

§ 7. – Préjudice scolaire, universitaire ou de formation post-consolidation . . . . . . . . . . . . . . .172

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173

CHAPITRE 2 : PRÉJUDICES EXTRAPATRIMONIAUX SUBIS PAR LE BLESSÉ . . . . . . . . . .177

SECTION 1 : PRÉJUDICES EXTRAPATRIMONIAUX TEMPORAIRES (AVANT CONSOLIDATION) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 177

§ 1. – Déficit fonctionnel temporaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..179

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179

§ 2. – Souffrances endurées temporaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184

A. – Évaluation de la gravité de la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .186

1° Une description détaillée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187

a) Les circonstances du fait générateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

b) La nature et l’importance des lésions initiales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

c) La nature, l’importance et la durée des soins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187

d) La sensibilité de la victime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 189

e) La sensibilité de l’expert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

f ) L’influence du taux d’incapacité fonctionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190

2° Rôle des échelles et grilles d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

B. – Indemnisation des souffrances endurées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .192

§ 3. – Préjudice esthétique temporaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .196

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .197

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197

§ 4. – Préjudice temporaire exceptionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .200

SECTION 2 : PRÉJUDICES EXTRAPATRIMONIAUX PERMANENTS (POST-CONSOLIDATION) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203

§ 1. – Déficit fonctionnel permanent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .205

1° Premier volet : l’incapacité physique ou psychique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . 205

2° Deuxième volet : les souffrances permanentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 207

3° Troisième volet : l’atteinte à la qualité de la vie et les troubles dans les conditions d’existence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209

§ 2. – Préjudice d’agrément permanent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213

A. – Définitions et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215

C. – Techniques d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .216

§ 3. – Préjudice esthétique permanent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .220

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221

§ 4. – Préjudice sexuel permanent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226

§ 5. – Préjudice d’établissement permanent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

§ 6. – Préjudices permanents exceptionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .235

SECTION 3 : LES PRÉJUDICES EXTRAPATRIMONIAUX ÉVOLUTIFS (HORS CONSOLIDATION) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238

§ 1. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238

§ 2. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . .. . 241

§ 3. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242

CHAPITRE 3 : MODALITÉS D’INDEMNISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247

SECTION 1 : RENTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .248

SECTION 2 : CAPITALISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .250

CHAPITRE 4 : PRÉJUDICES SUBIS PAR LES PROCHES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257

SECTION 1 : PRÉJUDICES PATRIMONIAUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258

§ 1. – Pertes de revenus des proches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260

§ 2. – Frais divers des proches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .262

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .262

1° Les frais de transport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263

2° Les frais d’assistance du proche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263

SECTION 2 : PRÉJUDICES EXTRAPATRIMONIAUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 265

§ 1. – Préjudice d’affection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .267

§ 2. – Troubles dans les conditions d’existence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268

A. – Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . 268

B. – Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .269

C. – Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .269

TROISIÈME PARTIE

LE PRÉJUDICE EN CAS DE DÉCÈS

CHAPITRE 1 : PLURALITÉ DES ACTIONS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275

CHAPITRE 2 : ACTION EXERCÉE PAR LE SUCCESSEUR DE LA VICTIME VENANT AUX DROITS DE CELLE-CI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .277

SECTION 1 : ACTION EXERCÉE AU TITRE DES PRÉJUDICES CORPORELS SUBIS JUSQU’AU DÉCÈS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 277

§ 1. – Principes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .277

§ 2. – Méthode d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278

SECTION 2 : ACTION AU TITRE DU DÉCÈS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 279

CHAPITRE 3 : ACTION EXERCÉE EN RÉPARATION D’UN PRÉJUDICE PROPRE

AU DEMANDEUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .287

SECTION 1 : PRINCIPES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .287

SECTION 2 : PRÉJUDICES PAR RICOCHET EN CAS DE DÉCÈS . . . . . . . . . . . . . . . . . .291

§ 1. – Préjudices patrimoniaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..291

A. – Frais d’obsèques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .292

B. – Pertes de revenus des proches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .293

1° Définitions et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 293

2° Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294

3° Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294

a) Méthodes de calcul des pertes de revenus stricto sensu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294

b) Méthode de calcul des pertes de « revenus par économie » ou pertes d’industrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 299

C. – Frais divers des proches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .300

D. – Observations sur le recours des tiers payeurs en cas de décès . . . . . . . . . . . . . . . . 300

§ 2. – Préjudices extrapatrimoniaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .303

A. – Le préjudice d’accompagnement de fin de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303

1° Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303

2° Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304

3° Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304

B. – Préjudice d’affection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307

1° Définition et contours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307

2° Éléments constitutifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308

3° Technique d’évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308

QUATRIÈME PARTIE

LE RECOURS DES TIERS PAYEURS

CHAPITRE 1 : IDENTIFIER LES PRESTATIONS IMPUTABLES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .319

SECTION 1 : DÉTERMINATION LÉGALE DES PRESTATIONS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .319

§ 1. – La liste limitative de la loi de 1985 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 319

A. – Prestations versées par les organismes, établissements et services

gérant un régime obligatoire de sécurité sociale (art. 29, al. 1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 320

B. – Les prestations servies par l’État et les personnes publiques mentionnées

à l’article 7 de l’ordonnance n° 59‑76 du 7 janvier 1959 (art. 29, al. 2) . . . . . . . . . . . . . . . 321

C. – Sommes versées en remboursement des frais de traitement médical et de rééducation (art. 29, al. 3) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .322

D. – Salaires et accessoires du salaire maintenus par l’employeur (art. 29, al. 4) . . . . . . .322

E. – Indemnités journalières de maladie et prestations d’invalidité versées par les mutuelles, les institutions de prévoyance et les sociétés d’assurance (art. 29, al. 5) . . . . . . . . . . . . . . . .322

F. – Sommes versées par un assureur en dehors des prestations visées à l’article 29 . . .323

§ 2. – Les cas particuliers réglés par la jurisprudence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 324

A. – Les prestations d’assistance dépourvues de caractère indemnitaire . . . . . . . . . . . . 324

B. – La controverse de la prestation de compensation du handicap . . . . . . . . . . . . . . .. . 324

C. – Le problème des allocations chômage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .327

D. – L’anomalie des pensions de réversion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .328

§ 3. – L’imputation élargie en présence de certains fonds d’indemnisation . . . . . . . . . . . . 328

SECTION 2 : MOYENS DE CONNAÎTRE LES PRESTATIONS DÉDUCTIBLES DANS CHAQUE AFFAIRE . . . 330

§ 1. – Obligation d’inviter le tiers payeur à participer à la transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . 331

§ 2. – Obligation pour le tiers payeur de faire connaître sa créance, même lorsqu’il ne participe pas au processus juridictionnel ou transactionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 332

SECTION 3 : VÉRIFICATION DE L’IMPUTABILITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 333

CHAPITRE 2 : CORRÉLER CHAQUE PRESTATION À UN POSTE . . . . . . . . . . . . . . . . . ..335

CHAPITRE 3 : APPLIQUER LE DROIT DE PRÉFÉRENCE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 345

CINQUIÈME PARTIE

LE RÉGIME DES INDEMNITÉS

CHAPITRE 1 : RÉGIME D’IMPOSITION SUR LE REVENU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

SECTION 1 : IMPOSITION À L’IMPÔT SUR LE REVENU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

§ 1. – Indemnités servies en capital . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

§ 2. – Indemnités servies en rente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

A. – Le principe de la soumission à l’impôt sur le revenu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

1° Champ d’application de l’impôt sur le revenu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 357

2° Principes d’imposition à l’impôt sur le revenu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .358

B. – Le régime des exceptions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360

1° Le régime des indemnités temporaires, des prestations et des rentes viagères servies aux victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ou à leurs ayants droit (CGI, art. 81‑8) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360

2° Le régime des rentes viagères servies en représentation de dommages intérêts en vertu d’une condamnation judiciaire pour la réparation d’un préjudice corporel très grave (CGI, art. 81‑9 bis) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360

3° Le régime des indemnités versées, sous quelque forme que ce soit, aux victimes de l’amiante ou à leurs ayants droit (CGI, art. 81‑33 bis) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .361

4° Le régime des indemnités versées aux victimes des essais nucléaires français . . . . . . . .361

SECTION 2 : IMPOSITION AUX CONTRIBUTIONS SOCIALES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .362

§ 1. – Versements imposés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .362

§ 2. – Versements exonérés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363

CHAPITRE 2 : RÉGIME D’IMPOSITION SUR LE PATRIMOINE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365

SECTION 1 : IMPOSITION À L’IMPÔT SUR LA FORTUNE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365

SECTION 2 : IMPOSITION AUX DROITS D’ENREGISTREMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .365

§ 1. – Champ d’application de l’exonération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 366

§ 2. – Modalités d’application de l’exonération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 366

A. – Modalités de déductibilité des indemnités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 366

B. – Conditions de déductibilité des indemnités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 367

CHAPITRE 3 : SAISISSABILITÉ DES DOMMAGES ET INTÉRÊTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .371

Sommaire des annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .375

Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 375

Index alphabétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .673